Le cinéma de Tietie007.

Le cinéma de Tietie007.

ACTEURS


DESTIN BRISé : CAROLE LOMBARD ET CLARK GABLE.

 

Deux immenses stars de l'entre-deux-guerres, réunis sous le ciel d'Hollywood, en 1939, pour le meilleur et surtout pour le pire.


 

Juste après le célébrissime film d'Ernst Lubitsch, To be or not to be, parodie ridiculisant les nazis, Carole Lombard disparaît dans un accident d'avion, le DC-3 qui la ramenait à Los Angeles s'écrasant sur le Mont Potosi, le 16 janvier 1942, laissant un Clark Gable dévasté par le chagrin. Investie derrière son pays contre les japonais, le président Roosevelt la décora, à titre posthume,  de la Médaille présidentielle de la Liberté et déclara qu'elle était la première femme tuée dans ses fonctions. Clark Gable, décédé juste après le tournage des Misfits, en 1960, repose à ses côtés, au Forrest Lawn Memorial Park, à Glendale, en Californie.


 

Ce petit article pour sortir de l'oubli ce bonheur perdu, les étoiles, fussent-elles hollywoodiennes, sont aussi mortelles.

 



25/02/2017
0 Poster un commentaire

BELMONDO A VENISE

 

Jean-Paul Belmondo, à 83 ans, a été récompensé d'un Lion d'Or, à la Mostra de Venise, pour sa carrière prodigieuse ! C'est Sophie Marceau qui lui a remis sa récompense.

 


 

Belmondo, les jeunes ne l'ont pas ou peu connu, mais il reste un des derniers dinosaures du cinéma français avec Alain Delon.

 



16/09/2016
0 Poster un commentaire

VINCENT, FRANCOIS, PAUL ET LES AUTRES ....

 

Claude Sautet fut le ciné-sociologue des années 70, avec ses histoires d'hommes et femmes perdus dans la la tourmente des sentiments, amicaux et amoureux, confrontés à la crise économique naissante, avec son  nouveau cortège de chômeurs ! Dans Vincent, François, Paul et les autres ... (1974), 3 monstres sacrés, Montand, Piccoli et Reggiani côtoient un petit nouveau, Gérard Depardieu, qui était promis à une longue carrière. 

 


 

 


13/03/2016
2 Poster un commentaire

CHRISTOPHER LEE, DE DRACULA A SAROUMANE.

 

L'information m'avait échappé, mais Christopher Lee est décédé le 7 juin dernier, au vénérable âge de 93 ans. Curieux parcours que celui de l'acteur anglais, qui, dans les années 50-60, fit le bonheur de la cultissime maison de production Hammer, dans le rôle du comte Dracula, sous la baguette de Terence Fischer.


 

Le cruel vampire donna ces lettres de noblesse à Christopher, malgré tout cantonné à des personnages de série B et peu connu du jeune public dans les années 70, les films de vampire ne passant jamais à la TV française. Et puis ce fut la consécration ultime, avec le rôle du méchant Scaramanga, le tueur aux trois tétons, farouche adversaire de 007, dans L'homme aux pistolets d'or


 

Et puis, presque plus rien pendant plus de 20 ans, à part quelques piges dans des films "catastrophe" du genre "747 en péril" ou cachetons dans des nanars de série Z, du type "L'invasion des soucoupes volantes".

Et puis, fin des années 1990-début 2000, la renaissance, avec le rôle du bourgmestre dans Sleepy Hollow de Tim Burton, et surtout les rôles cultes de Saroumane dans Le seigneur des anneaux et du comte Dooku dans la saga de La guerre des étoiles.

 


 

Consécration tardive pour un acteur qui avait commencé sa carrière cinématographique dans les années 40 et qui hanta les écrans pendant près de 70 ans.

 



13/08/2015
1 Poster un commentaire

JAWS IS DEAD !

 

Non, ce n'est pas le film de Spielberg, Les dents de la mer, premier blockbuster de l'histoire du cinéma qui s'en est allé, mais Richard Kiel, acteur aux mensurations incroyables, qui fut le tueur à gages des maîtres du monde, Curd Jurgens et Michael Lonsdale, dans L'espion qui m'aimait et Moonraker, 2 James Bond de la fin des années 70 donnant du fil à retordre au très british Roger Moore.

 


 

Jeté dans une fosse à requin, dans la fin de l'Espion qui m'aimait, c'est le terrible "Jaws", Requin en français, qui allait bouffer le squale !! 

Dans la galerie des "gros méchants" dans les James Bond, Richard Kiel restera, de mon point de vue, le plus réussi, par le côté hors norme de son physique

 


 

et la scène d'ouverture de Moonraker, vaut encore son pesant de cahuètes ! Rest in peace, Richard !

 


 

 


14/09/2014
2 Poster un commentaire